Press "Enter" to skip to content

Pôle Marexhe – Gare de Herstal

Localisation: Herstal, Rue de la Station, Rue Saint-Lambert, Rue Marexhe, Place des Demoiselles de Herstal
Auteurs de projet :
ARJM architecture (Gare) – SumProject (Urbanisme)
Maître d’ouvrage :
Ville de Herstal

Photos: Filip Dujardin


Le projet concerne la partie d’un îlot constitué d’un parcellaire typique (typologie de maisons ouvrières), en état de délabrement avancé, et définissant des rues étroites et sombres. L’actuelle gare est déconnectée de la ville pour deux raisons: elle se trouve à l’arrière de cet îlot (de l’autre côté des rails), et est en hauteur par rapport au tissus urbain à revitaliser. La demande du Maître d’ouvrage consiste à reconsidérer ce quartier comme un nouveau pôle urbain. Le projet consiste donc en un masterplan (avec du logement et de l’horeca), la construction d’une gare et d’une chaîne d’espaces publics.

Intentions → Créer une séquence d’espaces publics qui se connectent → Reconsidérer le programme de gare au vu des enjeux d’aujourd’hui et de demain → Placer la gare côté ville → Connecter le paysage, amener les coteaux dans la ville → Amener une mixité de fonctions → Créer de l’espace ouvert, soutenir le dynamisme de la vie urbaine → Construire un bâtiment compact et très basse énergie

La gare, un bâtiment-place La gare est considérée comme l’opportunité de créer un trait d’union entre le niveau haut (celui des quais) et le niveau bas (la place, la ville). Ce concept de bâtiment place s’appuie sur deux enjeux: → Créer un niveau d’espace public intermédiaire, un belvédère sur la ville comme transition urbaine Pour reconnecter ces deux niveaux, l’idée est que le bâtiment construise un espace public au niveau intermédiaire. Ainsi, en sortant du passage sous voie, une transition avant la place est créée. Ce passage arrive ainsi sur une toiture terrasse en belvédère sur la ville d’Herstal. → Articuler les différents niveaux d’espace public En plus de proposer un nouvel espace public, le bâtiment articule les niveaux haut et bas par différents dispositifs: – Un grand escalier public vient longer le bâtiment, des rampes permettent aux vélos et aux pmr de rejoindre le niveau haut par un travail paysager du talus. – La tour de l’édifice trouve son échelle par l’adresse qu’elle propose au niveau des quais, comme une articulation verticale. Elle est visible depuis ceux-ci, et permet de se repérer au sortir du train. Elle est un signal clair pour les voyageurs, un landmark, agissant comme un repère visuel fort dans la ville, définissant l’échelle de cette petite institution. Elle concentre toutes les circulations verticales “directes”, un escalier public et un ascenseur.

Rythme, lumière et matière… Un projet durable et à l’identité forte La matérialité a été pensée comme un élément structurant du projet. Elle est construite en béton apparent teinté dans la masse, en rouge. Les faces latérales de l’édifice ont une apparence brute, par l’usage de coffrages en lattes verticales de bois imprimant ce motif dans la texture du béton. Ce caractère correspond à la nature première de l’édifice, une gare sortant d’un talus qui agit comme élément d’articulation paysager et fonctionnel. La face avant quant à elle, bordant l’espace public, est lisse et s’adresse à l’usager. Cette façade propose une colonnade au rythme vertical, insistant sur le rôle de trait d’union entre les différents niveaux d’espace public. De plus, ce lieu donne une épaisseur aux bords de l’espace public et créé ainsi un seuil entre l’intérieur et l’extérieur. La complexité technique a été intégrée dans le projet pour ne pas compromettre le vocabulaire simple des matières prises dans leur configuration primaire. Cela a pour effet de produire des lieux publics clairement définis. L’espace public est fabriqué d’un maillage de dalles en béton lavées, dont le granulat en quartz blanc donne un aspect lumineux à la place. Le mobilier urbain est fabriqué en béton blanc. Ces matériaux ont aussi été choisis pour leur caractère durable face à l’usage intensif de l’espace public. Conclusion – Le pôle Marexhe, un nouveau dynamisme urbain au coeur d’Herstal Le projet porte en lui une ambition de repenser une chaîne d’espaces publics. L’outil de cette requalification passe par la réactivation d’un paysage oublié et l’activation de nouveaux usages qui accompagnent celui de la gare, cœur d’une nouvelle dynamique urbaine.

Coûts: 3.290.000 €

Réalisation: 2007-2008

Retour vers la carte

 

Vous êtes hors-ligne