Press "Enter" to skip to content

Réhabilitation de la Ferme Patrimoniale de Beauregard en Centre d’accueil pour artistes en résidence

Localisation: Froyennes, Rue du Moulin, 16
Auteur de projet :
Arcadus architecte
Maître d’ouvrage :
Via Lectea vzw et la Petite Fabrique

Photos: Serge Brison


Cette ancienne ferme du Moulin Seigneurial était jadis attachée au château de Froyennes.

Autrefois propriété des Châtelains de Beauregard, cet ensemble patrimonial appartient à un site classé reprenant le château, la ferme, le moulin à eau et son étang.

Il comprend des parties datant de 1773, du XVIIIème et de la seconde moitié du XIXème siècle.

Le meilleur moyen de réhabiliter et révéler cet héritage précieux était de lui associer une nouvelle fonction culturelle et vivante telle qu’envisagée par le Maître de l’Ouvrage : un lieu d’accueil pour des artistes en résidence.

En effet, les asbl ‘Via Lactea & La Petite Fabrique’ sont actives depuis de nombreuses années dans le domaine culturel. Elles travaillent en collaboration étroite avec d’autres associations et manifestations musicales tels ‘l’Orchestre du Vortex’ ou ‘l’Accordéon moi j’aime’.

Elles produisent également des artistes du monde (musiciens).

L’objectif fixé par les Maîtres d’ouvrage est d’inviter en résidence de petites troupes, des artistes de passage, entre deux représentations par exemple, pour les amener à se rencontrer et à faire connaissance avec la population, avec les traditions locales.

Le cadre existant se trouve ainsi parfaitement en phase avec la dimension culturelle et sociale du projet de réhabilitation.

Le programme comprend une salle de représentation et/ou d’exposition dans la grange, des espaces communs tels que salle à manger, cuisine, coin feu avec bar dans le logis, un gîte autonome et des chambres dans les étables, des ateliers avec dortoir et coin lecture pour les plus jeunes aux étages ainsi qu’un lieu de séminaires.

Pour abriter la partie administrative, le fournil s’étant effondré durant les phases de chantier, nous lui avons substitué un nouveau volume, identique en gabarit et forme, mais d’une matérialité contemporaine en bois ajouré.

Le cœur de la cour est occupé par un podium pour accueillir des représentations extérieures. Notre intervention est guidée par l’application des principes de la chartre de Venise.

Elle s’est limitée à retrouver le caractère originel des ouvrages en éliminant les ajouts et interventions inadaptés qui dénaturaient l’ensemble, pour conserver au maximum les éléments authentiques existants tout à rehaussant le niveau de confort général pour le mettre au diapason des normes actuelles (isolation thermique, installations de chauffage et ventilation discrètes, signalisation de sécurité, etc).

Pour y arriver, nous avons porté une grande attention à la réversibilité de nos interventions : la plupart des aménagements et dispositifs techniques mis en place peuvent être démontés à tout moment sans endommager ou dénaturer les éléments authentiques existants.

L’ensemble de ces préoccupations offre une lecture claire et sans ambigüité des diverses évolutions stylistiques que la ferme a traversées jusqu’à nos interventions qui portent la marque de notre temps : la reconstruction du fournil est directement identifiable par l’emploi d’un matériau de parement traité de manière contemporaine, les nouvelles baies de l’étable sont taillées dans la maçonnerie et habillées par de l’acier, les circulations verticales sont clairement identifiables comme autant d’interventions discrètes et respectueuses de la valeur patrimoniale de l’édifice.

Les interventions architecturales sont limitées au strict minimum pour mieux révéler les qualités vernaculaires du patrimoine existant.

Coûts: 2.435.400 € 

Réalisation: 2014

Retour vers la carte

 

Vous êtes hors-ligne