Press "Enter" to skip to content

Vivegnis Housing

Localisation: Liège, rue de Vivegnis 46
Auteur de projet:
Urban Platform Architects
Maître d’ouvrage :
Ville de Liège

Photos: Tim Van de Velde


Initié dans le cadre d’un programme de rénovation urbaine (contrat ZIP-QI « Zones d’initiatives privilégiées – quartier d’initiative »), le projet vient s’implanter dans le quartier Saint-Léonard au nord de Liège, en bordure des coteaux. A l’origine, le concours prévoyait la réalisation d’un masterplan avec l’aménagement d’espaces publics, la construction d’une passerelle piétonne, d’un centre d’entreprise et de huit logements. Afin de répondre au mieux à ce site à caractère industriel très fragmenté et hétéroclite, le projet proposait de générer des espaces publics d’une grande rationalité dans une zone interstitielle entre la trame de la ville et les coteaux. Ainsi se dessinent, dans ce contexte assez libre, deux places trapézoïdales, très unitaires et reliées entre elles par la rue.

Le bâtiment est imaginé comme une «objet urbain» ayant pour objectif de créer un pôle d’articulation indépendant entre les différents espaces publics adjacents. De cette manière, il est perçu comme un «phare», borde la place Vivegnis et emphase la terminaison du bâtiment industriel voisin. Partant d’un parallélépipède simple et massif, les faces Nord-Est et Sud-Ouest sont pourvues de larges baies. Les façades latérales sont percées d’un module de fenêtre identique qui leur confère un aspect austère presque monastique. De cette approche simple et rationnelle transparaît une forme d’humilité par rapport au contexte historique industriel emblématique de ce quartier. La façade principale tournée vers la place Vivegnis exprime avec clarté la superposition des logements, telle une coupe dans le bâtiment, où se jouent les scènes du quotidien. Le bâtiment devient une toile de fond où se déroule une Commedia dell Arte, certes muette mais théâtre d’improvisation populaire où les habitants, devenus personnages malgré eux, improvisent des scènes de vie face à un espace public devenu parterre. C’est l’expression du théâtre simple de la vie. Les couleurs qu’il déploie deviennent les couleurs du projet et emphase le processus d’appropriation de l’architecture par ses occupants, comme symbole de l’intégration sociale du projet dans son environnement.

Coûts: 1.035.500 € 

Réalisation: 2010

Retour vers la carte

 

Vous êtes hors-ligne